Share on facebook
Share on twitter
Share on reddit

La Calavera et les desserts du Jour des morts

2022-10-14   ◆   8 minutes de lecture
Paused...

La calavera magnifiquement ornée est un emblème des célébrations du Día de Los Muertos mexicain qui sont reconnues dans le monde entier. Même les personnes qui célèbrent d'autres fêtes que celles du Jour des Morts, comme Halloween, sont enchantées ! Et comment ne pas l'être ?

 

Comme beaucoup de desserts et de traditions de ces fêtes, ces crânes ont une signification incroyable dans la culture, la cuisine, l'histoire et l'art du Mexique. Découvrons quelques-unes des histoires qui se cachent derrière les emblématiques crânes en sucre, ainsi que d'autres délicieux desserts offerts aux morts dans le monde entier !

Un crâne en sucre Calavera avec des ornements rouges et orange entouré de bougies et de fleurs orange.
Crâne en sucre de calavera magnifiquement orné du nom de Catrina (en référence à la lithographie emblématique de l'illustrateur José Guadalupe Posada).

Calavera pour Día de Los Muertos (Mexique)

Le mot « calavera » signifie « crâne » en espagnol et peut être utilisé pour toute représentation artistique d'un crâne humain, y compris la lithographie, les peintures et, le plus souvent, les crânes en sucre magnifiquement ornés. Les crânes et les squelettes revêtent une grande importance dans de nombreuses cultures. Pour le Mexique, ils représentent à la fois la mort et la renaissance. 

 

L'histoire des calaveras remonterait à l'époque où les Espagnols ont envahi l'Anahuac (nom que les peuples indigènes nahuatl donnaient au Mexique) et ont tenté de modifier les croyances et les rituels des Nahuas. L'utilisation de véritables crânes humains a été remplacée par des représentations faites à partir de sucre, une ressource que la terre a commencé à produire en abondance. Le sucre représente également la douceur de la vie et est orné de magnifiques décorations telles que des feuilles d'aluminium, du glaçage, des paillettes et même des plumes. Comme chaque crâne représente une personne décédée, le décor brillant est censé signifier la beauté et la luminosité de sa vie. Lorsqu'ils sont utilisés dans la ofrenda, ou « offrande », les crânes en sucre ne sont pas nécessairement mangés, car certaines de leurs décorations comportent des ornements non comestibles. La popularité de ces bonbons n'a toutefois pas cessé de croître au fil des ans. 

 

Les crânes sont largement utilisés dans les rites funéraires ainsi que pour la célébration mexicaine du Día de Muertos. Cette fête est censée être une célébration, et non un moment sombre ou macabre. Il y a beaucoup d'amour et de souvenirs et les crânes, principalement ceux en sucre, qui sont placés sur les autels ou les pierres tombales.

Un assortiment de crânes de calavera fabriqués à la main et décorés d'un glaçage d'un tas de couleurs différentes.
Crânes en sucre faits et décorés à la main (Mama Latina Tips)

Bien qu'il semble suggérer une seule journée, le Día de Los Muertos se déroule en fait sur deux jours. Le 1er novembre est consacré aux âmes des enfants décédés, et le 2 novembre est davantage une célébration colorée de la vie des adultes décédés. Cette fête revêt une importance culturelle particulière pour les Mexicains et les personnes d'origine mexicaine, qui y retrouvent leurs ancêtres.

Les desserts du Jour des Morts dans le monde

Guaguas de Pan ou T'anta Wawas pour le Dia de Los Difuntos (Équateur)

En Équateur, le Jour des Morts est appelé Dia de Los Difuntos. Comme le Día de Los Muertos, il est divisé en deux jours. Le 1er novembre est un événement plus modeste qui commémore les enfants et s'appelle El Día de Todos los Santos. Le 2 novembre est une célébration plus bruyante, avec de la nourriture et des boissons, qui célèbre la vie des adultes. Le Guaguas de Pan (ou T'anta Wawas dans la langue indigène de l'Équateur, le quechua) est un pain très apprécié lors de ces célébrations dans la région andine (Pérou, Équateur, Bolivie, Colombie et nord de l'Argentine). Il est cuit en forme de bébé et se traduit directement par « bébés de pain » dans les deux langues. Ils sont généralement faits de blé et contiennent parfois une garniture sucrée. Comme pour la calavera, une fois qu'ils sont confectionnés, ils sont ornés d'un glaçage brillant et de décorations colorées. Pendant les jours des morts, ces friandises sont offertes aux êtres chers, soit en personne, soit sur les tombes.

Un long pain en forme de beignet avec un glaçage coloré en forme de bébé emmailloté.
Guaguas de Pan équatorien (196 Flavors)

Qingtuan pour le festival de Qingming (Chine)

Contrairement à la plupart des jours des morts, le festival Qingming a lieu plus près de l'équinoxe de printemps, en avril. C'est un moment où les amis et la famille se réunissent sur le lieu de repos final des êtres chers pour commémorer ensemble. C'est aussi le moment de l'année où l'on encourage l'entretien des tombes. Cette fête est empreinte de beaucoup d'amour, de positivité, de respect et, bien sûr, de nourriture délicieuse. Il est certes de tradition de manger et d'apporter les aliments que la personne d'honneur aimait dans sa vie, mais il existe également un aliment spécial appelé « qingtuan » que les gens apprécient à cette période de l'année. Le qingtuan est une boulette d'armoise (herbe verte) remplie de pâte sucrée de haricots rouges ou noirs qui, traditionnellement, n'était disponible que lorsque l'armoise devenait comestible au début du printemps. L'armoise donne à la boulette une couleur verte et elle était surtout appréciée pendant le festival dont le Qingming est issu, appelé le festival des aliments froids. De nos jours, ces boulettes peuvent obtenir leur couleur verte en mélangeant du matcha à la farine de riz au lieu de l'armoise. Les boulangeries modernes ont également commencé à proposer de nouvelles idées de garnitures créatives, telles que du jaune d'œuf salé, des noix de cajou et des morceaux de viande séchée.

Une rangée de six boulettes de Qingtuan vertes sur une assiette noire, dont certaines sont ouvertes pour révéler les différentes options de garniture.
Boulettes de qingtuan vertes (The China Project)

Png kueh pour le festival de Zhongyuan (Asie orientale)

Le festival de Zhongyuan, également connu sous le nom de festival des fantômes affamés, ressemble à bien des égards au festival de Qingming. Cependant, il est différent en ce sens qu'il s'agit du jour où les portes de l'enfer sont ouvertes. Les fantômes affamés sont un concept bouddhiste qui représente les personnes qui sont mortes de manière violente, qui ont été violentes de leur vivant ou qui ont été négligées par leurs descendants après leur mort. On dit que ce jour-là, ces fantômes reviennent sur Terre en quête de divertissement, de nourriture et de reconnaissance. Il y a souvent une énorme célébration de festins et de concerts pour divertir ces fantômes affamés. Ce festival est organisé dans quelques pays d'Asie de l'Est, dont Taïwan, le Japon, l'Indonésie, Singapour et la Malaisie. 

 

Le png kueh est une boulette populaire que l'on mange à cette occasion et qui peut avoir un aspect un peu différent selon les régions. Contrastant avec le vert de la boulette de qingtuan, elle est rose vif et remplie de riz collant, de champignons, d'échalotes frites et parfois de crevettes séchées. Elle a la forme d'une pêche, d'où son nom, qui signifie « boulettes à la pêche ». Dans le passé, les pêches étaient utilisées dans les offrandes religieuses comme symbole de longévité. Comme les pêches ne sont disponibles qu'une fois par an, les boulettes comme le png kueh étaient fabriquées dans la forme et la teinte des offrandes de pêches hors saison. Leur origine provient de la culture Teochew (Asie du Sud-Est) et les boulettes sont appelées Poong Tor (signifiant : pêches de riz).

Cinq petites boulettes roses de Png Kueh avec des échancrures sur le dessus et en forme de triangles.
Le kueh png teochew de Madame Joo (CNA/Joyee Koo)

Huesos de Santo pour Día de Todos Los Santos (Espagne)

Le jour de la Toussaint est une fête plus sombre que les autres sur notre liste. Il s'agit d'une fête catholique célébrée dans le monde entier le 1er novembre. Ses traditions ont influencé de nombreuses célébrations du Jour des Morts, notamment Halloween, que nous abordons plus en détail dans notre blog sur les types de bonbons. De nombreux rituels anciens impliquant la commémoration des défunts ont survécu à la colonisation et, dans certains cas, se sont fusionnés avec cette fête. Elle est censée célébrer les saints, mais au fil des ans, elle est devenue une célébration des morts. 


En Espagne, le Día de Todos Los Santos est une fête nationale et est reconnu comme une occasion de visiter les cimetières avec des êtres chers. L'une des principales friandises appréciées le jour de Todos Los Santos est le Huesos de Santo. Ce dessert à base pâte d'amandese traduit par « ossements de saint » et est censé ressembler à un os avec de la moelle au centre. La moelle est une confiture de jaune d'œuf, heureusement. On pense que l'influence espagnole entre le XVIe et le XVIIIe siècle a donné lieu à quelques variantes, comme les calaveritas de dulce et le pan de muerto mexicains.

Une pile de Saint's Bones sur une assiette où l'on peut voir la garniture semblable à de la moelle.
Ossements de saints - Huesos de Santo (The Spruce Eats/Julia Hartbeck)

Songpyeon pour Chuseok (Corée)

Ce festival de trois jours est célébré à la fois en Corée du Nord et en Corée du Sud. En Corée du Nord, il n'est célébré qu’un jour, tandis qu'en Corée du Sud, il s'agit de l'une des plus grandes fêtes traditionnelles, qui dure trois jours entiers. Chuseok est une fête au cours de laquelle de nombreuses personnes rentrent chez elles pour retrouver leur famille, partager de bons repas et, traditionnellement, célébrer la saison des récoltes. Elle ressemble à certains égards à la fête de l'Action de grâce nord-américaine, à l'exception de l'appréciation particulière des ancêtres et des proches disparus. Comme pour le festival Qingming, le temps passé en famille comprend également une visite au cimetière pour entretenir les tombes et se souvenir des défunts. Il est coutume de manger des songpyeon pendant ce festival. Il s'agit de gâteaux de riz en demi-lune qui sont cuits à la vapeur sur une couche d'aiguilles de pin, ce qui leur donne un goût spécifique. Il existe une grande variété de garnitures, notamment du miel, des châtaignes et des haricots rouges. Chuseok étant une période de récolte et de décès de la famille, les songpyeon ont été fabriqués comme une sorte de sacrifice de la récolte de riz frais à offrir aux êtres chers.

Une assiette blanche de songpyeon jaunes, roses et violets sur un lit d'aiguilles de pin.
Songpyeon - gâteaux de riz en forme de demi-lune (Korean Bapsang)

Ayote en Dulce pour La Calabiuza (El Salvador)

La Calabiuza est réapparue comme une façon de célébrer à la fois les êtres chers disparus et l'histoire précoloniale du Salvador. Pour cette célébration, les habitants se déguisent en figures traditionnelles du folklore telles que El Cipitío et La Llorona. Ils effectuent ensuite un trajet depuis leur cimetière local jusqu'au centre-ville. Calabiuza signifie « crâne » et devient progressivement une manière pour les jeunes salvadoriens de rejeter Halloween et de renouer avec les traditions de leur propre histoire. Au fil des ans, le dessert d'ayote en dulce est devenu l’emblème de cette célébration. Il s'agit d'un dessert composé d'une calebasse (plante à vigne grimpante portant des fruits tels que des citrouilles, des courges, des melons et des concombres) généralement rôtie dans du miel, en tant que friandise traditionnelle de la récolte.

Un gros plan de la juteuse et délicieuse ayote brune en dulce.
Ayote en Dulce or Ayote en Miel (Transdoc)

Num Ansom pour Pchum Ben (Cambodge)

Le festival religieux de quinze jours de Pchum Ben au Cambodge a lieu au milieu du dixième mois du calendrier khmer, c'est-à-dire vers la fin de septembre ou le début d’octobre. C'est l'occasion d'honorer les sept générations précédentes de la famille qui sont décédées et l'on croit qu'elles reviennent toutes sur Terre le temps de ce festival. Comme ce retour s'accompagne de l'ouverture des portes de l'enfer, les moines bouddhistes récitent inlassablement des suttas à la pagode (temple bouddhiste). Pchum signifie « un rassemblement de personnes » et ben signifie « une boule », généralement de nourriture. Les offrandes de nourriture sont nombreuses pendant le Pchum Ben, et il est très populaire de donner des boules/rouleaux de riz cuit à la vapeur enveloppés de feuilles de bananier (Num Ansom) en sacrifice et aux moines qui méditent. Le Num Ansom est généralement fourré de bananes, de fruits du jacquier ou de porc. C'est aussi un gâteau de riz collant courant qui fait partie de la célébration du Nouvel An khmer.

Boulettes de riz sur une feuille de bananier
Num Ansom - Gâteaux de riz cambodgiens (Amcarmen’s Kitchen)

Biko pour Araw ng mga Patay ou Undas (Philippines)

Cette fête se traduit du tagalog par « le jour de ceux qui sont décédés ». Comme de nombreuses célébrations des morts, il s'agit d'une fête à la fois religieuse et culturelle. C'est une fête du 1er novembre où les cérémonies et le souvenir sont omniprésents. Les gens retournent dans leur maison familiale pour passer du temps avec les vivants et rendent également visite aux membres de leur famille décédés pour nettoyer et entretenir leurs pierres tombales. Un dessert très populaire est le biko, qui est un gâteau de riz que nous décrivons plus en détail dans notre blog sur les desserts philippins. les desserts philippins Ce dessert provient d'une ancienne tradition de souling des Philippines appelée « Pangangaluluwa ». Elle a lieu le 31 octobre et les enfants se déguisent en draps pour ressembler à des fantômes. Ils chantent et vont de maison en maison pour demander des friandises ! Le biko était la friandise traditionnelle donnée lors de cette tradition.

Trois gâteaux de riz biko sur une assiette.
Biko - Gâteau au riz philippin (Serious Eats/Vicky Wasik)

Sel Roti pour Gai Jatra (Népal)

Gai Jatra is a Day of the Dead celebration that has adapted into something very unique throughout the years. It’s held in the Bhadra in the Bikram Sambat calendar, which moves from August into September, and it actually takes place over the course of eight days. It’s a celebration with parades and children who dress as cows, and it’s meant to bring joy into the somber process of mourning. Why do they dress as cows? In Nepalese tradition, it’s believed that cows guide the deceased’s soul into their next life.

 

Bien qu'il s'agisse fondamentalement d'un moment de deuil pour les familles, ce qui le rend unique est qu'il est également devenu une période de protestation gouvernementale. Cette tradition a commencé avec le roi Pratap Malla (XVIIe siècle) qui a perdu son fils et a traversé un processus de deuil intensif qui l'a amené à créer un défilé pour toutes les familles ayant perdu un être cher. Lorsqu'il a vu le nombre de participants, il a décidé d'en faire également un jour d'égalité, où l'humanité l'emporte sur la hiérarchie. Depuis, c'est devenu un moment de célébration joyeuse de la vie des défunts, ainsi qu'une farce pleine de satire politique et de protestation. 

 

Bien qu'il n'y ait pas de nourriture officielle associée aux festivités, chaque famille prépare un festin avec des aliments népalais populaires comme les boulettes de momo, le riz pilaf, la soupe thukpa et le pain sel roti. Nous nous concentrerons sur une douceur préférée des Népalais, le sel roti, un beignet sucré frit dans l'huile ou le ghee et fabriqué avec de la farine de riz.

Rôles de doughey sel roti croustillants assis les uns sur les autres.
Sel roti - Pain sucré napalais (The Weekender)

Shoryo uma pour Obon (Japon)

Selon le calendrier utilisé, Obon a lieu à trois moments différents de l'année, qui peuvent parfois même se croiser. Pour les régions qui suivent le calendrier grégorien, cette fête a lieu autour du 15 août. Obon dure trois jours et vise à prendre soin des esprits des ancêtres revenant sur la terre des vivants. Il existe de nombreuses façons de célébrer et de reconnaître Obon, et c'est souvent par le feu et la danse. Kyoto possède l'un des feux de joie les plus emblématiques qui forme le caractère 大, qui se prononce daï, et signifie « grand » ou « gros ». De nombreux endroits présentent également le Bon Odori, qui signifie « danse du bon ». Cette danse est destinée à accueillir les esprits des morts et comme elle est très influencée par la culture, elle varie d'une région à l'autre.

 

Comme pour de nombreux jours des morts, les principaux aliments ou desserts sont ceux que les membres de la famille du défunt aimaient le plus. Le shoryo uma est un plat commun à de nombreuses régions et familles du Japon. Il est composé d'un concombre (qui représente un cheval) et d'une aubergine (qui représente une vache) avec des baguettes ou des allumettes en guise de jambes. Shoryo uma signifie « cheval spectral » et ils ne sont pas tant mangés que laissés aux membres de la famille et aux ancêtres décédés pour qu'ils les chevauchent. Les âmes s'élancent rapidement sur le cheval, en suivant une ligne de fumée laissée par l'encens de leur famille. Une fois les festivités terminées, elles partent lentement et solennellement sur la vache, en attendant l'année suivante. Contrairement à des festivals comme Halloween, les âmes qui reviennent ne sont pas considérées comme effrayantes, mais sont plutôt bienvenues.

Une aubergine et un concombre avec des bâtons qui ressemblent à des jambes, placés sur une pierre
La vache et le cheval shoryo uma

Pinda Dana pour Pitru Paksha

Pitru Paksha est une période de seize jours pendant laquelle les personnes de confession hindoue rendent hommage aux membres décédés de leur famille. Dans l'hindouisme, lorsqu'une personne décède, elle entre dans le Pitra Loka qui est le royaume des ancêtres, surveillé par la divinité de la mort, Yama. L'étape après Pitra Loka est Moksha, qui est le royaume où l'âme se détache de l'existence humaine, allant au-delà de la vie et de la mort pour être avec Vishna. Le Pitru Paksha rend spécifiquement hommage aux âmes de Pitra Loka, et honore donc généralement les trois générations précédentes. L'anniversaire de la mort d'un être cher est célébré en considérant le moment dans le cycle lunaire plutôt que la date sur un calendrier. Le jour des seize jours du Pitru Paksha qui coïncide avec ce jour lunaire est celui où l'homme de la famille accomplit la Saddha (un rituel en l'honneur des morts). Ce rituel inclut le pinda dana, qui est une boule de riz cuit. Celle-ci est souvent mélangée avec des graines de sésame noir et du ghee. Le pinda dana est utilisé dans ce rituel, ainsi que dans les rites funéraires.

Quelqu'un préparant du pinda dana avec de belles fleurs orange et les plaçant dans une configuration
Préparation du Pinda Dana (Times Now News)

Festival de Barriletes (Guatemala)

Également connu sous le nom de Festival de cerfs-volants géants, le Festival de Barriletes est une fête colorée et magnifique remplie de cerfs-volants au Guatemala. Il se déroule sur trois jours au début du mois de novembre. Cette tradition de faire voler des cerfs-volants pour le Jour des Morts remonte à l'époque précolombienne et représente l'union de la terre des vivants et de la terre des morts. Les cerfs-volants étaient utilisés comme phares pour permettre aux morts de retrouver leurs proches. Ainsi, ces magnifiques créations sont conçues et fabriquées tout au long de l'année avec beaucoup de soin et de fierté. Certains d'entre eux peuvent même atteindre quarante pieds de diamètre ! De nombreuses personnes célèbrent cette fête dans son but premier et font voler le cerf-volant au-dessus de la tombe d'un être cher avec un message attaché qui lui est destiné. C'est aussi devenu un immense festival indépendant de ses origines, une simple célébration de l'art du cerf-volant et de l'appréciation culturelle.

Une femme tient un cerf-volant circulaire, beau et coloré qui fait deux fois sa taille
Sara Xicon lance le cerf-volant de son groupe, Las Orquideas, le premier groupe de cerfs-volants entièrement féminin du Guatemala. (Vogue)

Comme pour la Calabiuza au Salvador mentionnée ci-dessus, les Guatémaltèques préparent l'ayote en dulce ou l'ayote en miel, une délicieuse courge cuite dans un sirop sucré de panela (sucre de canne non raffiné) et d'épices. Ce dessert est populaire dans de nombreux pays d'Amérique centrale comme le Salvador, le Honduras et le Nicaragua.

 

La mort peut être un concept accablant avec lequel il faut se battre, une expérience que partagent tous les êtres. Ces rituels et ces desserts apportent aux gens un immense réconfort dans les moments de deuil les plus difficiles. Et ils sont si souvent accomplis, non pas avec lourdeur, mais dans un élan de célébration, de couleur et d'expression de joie. Le Jour des Morts, qu'il s'agisse du Día de Los Muertos, du festival de Zhongyuan ou même d'Halloween, nous rappelle que l'on se souvient des gens et qu'on les aime même dans la mort. Prenez donc votre biko, vos ossements de saint et votre calavera, et profitez de votre festival des morts !

À propos de l'auteur

DessertAdvisor.com est une entreprise spécialisée dans la recherche de desserts, de produits de boulangerie et de pâtisserie et de friandises. Notre communauté vous propose l'une des plus grandes bases de données de desserts et de places au Canada. 

Ayant pour mission de faciliter la recherche pour les gourmets afin qu’ils puissent trouver les produits dont ils raffolent, la plateforme permet de trouver les places où sont vendus les desserts et d'améliorer les connaissances sur les nombreuses spécialités (c.-à-d. les variétés, les saveurs, les bienfaits pour la santé, l'histoire, les origines, etc.)

DessertAdvisor.com est fière de faire partie du réseau

Avis BBB Dessert Advisor

Inscrivez-vous à notre infolettre :

Vous voulez être au courant des dernières nouveautés dans l’univers des desserts ?

Prénom :
Courriel :

D'autres articles de blogue :

Par type
Par saveur
Par thème
Par jour férié
Par région

Cherchez-vous un dessert?